Archives par mot-clé : Article UFC Que choisir

Rénovation énergétique : La Normandie plus investie que les autres

En matière de soutien à la rénovation énergétique des logements, les particuliers ne sont pas tous logés à la même enseigne. Par exemple, il vaut mieux habiter en Normandie qu’en Bretagne ! La Normandie est plus investie que les autres.

EnDes régions plus investies que d’autres tout cas, c’est ce qu’affirme l’enquête UFC – Que choisir, du 29/01/2017.

En voici un extrait :

Rénovation énergétique • Des régions plus investies que d’autres

Un soutien efficace exemplaire

Dans le cadre de son dispositif « chèque éco-énergie BBC rénovation », la région verse 9 200 € (1) qui s’ajoutent aux aides nationales cumulables : l’éco-prêt à taux zéro qui se rembourse grâce aux économies d’énergie réalisées, le crédit d’impôt de 30 % sur les équipements (et sur la pose en isolation), les primes ou les réductions liées aux certificats d’économie d’énergie. Certaines collectivités locales apportent une aide complémentaire. Mais en plus et surtout, le conseil régional veille à la bonne réalisation des travaux, ce qui est primordial. Pas de risque de travaux peu efficaces ou incohérents ici, tout est contrôlé. Le processus débute par une rencontre avec un conseiller Habitat & Énergie d’un Espace info énergie qui accompagnera le projet du début à la fin. Arrive ensuite la phase de l’audit énergétique et des scénarios, puis un rénovateur BBC référencé par le conseil régional entre en scène. Il affine les propositions de travaux et demande les devis aux autres corps de métier, qui doivent eux aussi être conventionnés avec la région, et il porte une attention particulière au traitement de la migration de la vapeur d’eau et de l’étanchéité à l’air. Une fois que le conseiller référent a analysé les travaux prévus, les devis, vérifié leur pertinence, leurs prix, et donné son accord, le rénovateur pilote le chantier et coordonne les intervenants. La fin des opérations est actée par le test d’étanchéité à l’air (test de la porte soufflante) qui vérifie l’atteinte du niveau BBC.

NOTES
(1) La limite pour en bénéficier est fixée à deux fois les plafonds Anah (Agence nationale de l’habitat) des revenus modestes, ce qui inclut 80 % de la population. Nouveauté : Le plafond est relevé à 4x  le plafond Anah si le montant des travaux dépasse 70 000 €.

image_pdf